ARTICLES

Quelle stratégie de communication adopter post Covid -19 ?
29 juin 2020 0

La pandémie du Covid-19 a fortement impactée l’économie mondiale et la situation financière des entreprises. La résilience des organisations aussi bien que leurs vulnérabilités se sont révélés dans un contexte marqué par un confinement généralisé et par la capacité des entreprises à assurer ou non la continuité de leur activité en période de crise. Nombreux sont les secteurs et les métiers qui ont dû se réinventer face à une réduction drastique de leur capacité de production. La dématérialisation accélérée des procédures est devenue nécessaire pour se réorganiser et perdurer. Face à  la configuration de cette crise, une transition agile et réactive a eu lieu au cœur des organisations pour prendre les mesures adéquates en termes de continuité d’activité.

En parallèle, la prise de parole auprès des partenaires, salariés, clients, prestataires…n’a pas échappée à cette transformation. La communication est devenue majoritairement digitale avec un enjeu majeur sur la tonalité et la pertinence du message à diffuser. Dans ce contexte, les marques ont dû redoubler de créativité pour conserver le lien avec leurs clients, prospects et salariés. Le « digital first » autrefois considéré comme une option dans l’arsenal de communication de l’entreprise est désormais vue comme un élément transverse, qui doit être intégré à toutes les activités.  Ce mode de communication qui était jusqu’à présent sous- évaluée a permis à bon nombre d’entreprises de maintenir à flot une activité qui aurait pu basculer sans la présence de la panoplie des outils de communication numériques. Les impacts en matière d’organisation et de pratiques seront-ils durables ? Assiste-t-on à un nouveau traitement de la stratégie de communication et de sa gestion dans l’entreprise ?

Garantir la cohérence et la transparence de la communication interne

La communication interne représente un atout stratégique pour l’entreprise et  fédère les collaborateurs autour d’objectifs communs. Pendant la crise covid, pour maintenir du lien à l’intérieur même des organisations, les entreprises ont renforcé  les initiatives  auprès des salariés : visioconférence, FAQ, intranet, forum et espace communautaire sur le réseau social d’entreprise pour échanger sur les bonnes pratiques, newsletter, webinaire…Un arsenal numérique a été déployé pour maintenir les interactions entre collaborateurs et adapter la communication à une nouvelle réorganisation du travail, faire adhérer aux changements et évolutions de l’entreprise.

Pour autant, l’après covid ne doit pas signifier l’abandon d’une dynamique de communication interne. L’entreprise reste confrontée au maintien de  la fluidité des échanges qui ne doivent pas se cantonner à une simple communication descendante mais impliquée l’ensemble des acteurs de l’entreprise. Pour renforcer la cohésion des équipes, une écoute active ascendante, horizontale voire transversale devra être instaurée.

Communiquer sur l’adaptation nécessaire des services de l’entreprise

Les entreprises restent unanimes pour reconnaître qu’elles n’étaient pas accoutumées à un tel usage du travail pendant la période Covid-19  ni à une mobilisation nécessitant une adaptation aussi conséquente. Les dirigeants d’entreprise ont exposé à leurs salariés la réalité du terrain et ont fait preuve de transparence sur les faits. Par cette approche, ils ont  élevé le niveau d’engagement des collaborateurs autour des objectifs business. Certaines entreprises ont ainsi fédéré et mobilisé leurs salariés autour de projets pour servir la lutte contre le covid -19 en réinventant les produits et services de l’entreprise. Par exemple, l’entreprise textile Tuffery, spécialisée dans le jean made in France, (Lozère), s’est reconvertie dans la fabrication de masques en tissus.

Le changement d’activité de certaines entreprises a eu pour effet de renforcer auprès des salariés leur sentiment de fierté et d’appartenance. Cela a donné lieu à un foisonnement d’initiatives, un engagement accru au sein des équipes qui s’est traduit par bon nombre d’actions de contributions solidaires. Cet élan et cet enthousiasme ne doivent pas pour autant s’éteindre car la pérennisation de certaines pratiques et la relève de challenges restent des moteurs à la motivation des collaborateurs. La crise sanitaire a été un accélérateur de transitions qui a fait émerger des approches nouvelles et sur lesquelles l’entreprise va devoir rebondir pour repenser son fonctionnement.

Renforcer le travail collaboratif dans l’entreprise par une communication active

Le réseau d’équipes a été fortement sollicité inaugurant une ère de télétravail à l’intensité humaine particulièrement forte. Un constat est que le travail à distance semble avoir réinsuffler du lien social et de l’humain dans les relations entre collaborateurs. La frontière entre vie professionnelle et vie privée a été plus perméable laissant ainsi la place à une relation plus humanisante. Des discussions parfois informelles ont permis d’échanger sur une information, de prendre des nouvelles des uns des autres et d’instaurer la poursuite des relations humaines.

Faire preuve d’empathie et d’entraide apparaît désormais  comme étant des actions saines et productives dans le socle d’une communication d’entreprise.

Travailler sa présence et sa communication  auprès des publics de l’entreprise

Dans un contexte de reprise particulièrement difficile, il est primordial de mettre en place une stratégie de communication spécifique afin d’entretenir la fidélité client. L’enjeu reste fort sur le choix des canaux les plus appropriées pour garantir une prise de parole pertinente et rassurer sur le fonctionnement de l’entreprise à l’ère du Covid-19.

L’entreprise  doit certes garder un rythme dans l’envoi des campagnes relationnelles existantes (Newsletter, message de réassurance, e-mailing, prise de parole Facebook,  …). Mais elle doit également enrichir la communication numérique pour créer de la proximité et du dialogue, renforcer l’engagement client  (vente en ligne, hashtags communautaires, teasers vidéos spécifiques, présentation de nouvelles applications, offres gratuites…) et accentuer les interactions. Cela nécessite de déployer des éléments de langages unifiés à tous les points de contact de l’entreprise pour parler d’une même voix. 

Pour conclure…

Avec une bonne adaptation, les outils de communication digitaux ont permis de  mieux anticipé les risques, assurer un partage réussi des informations, être plus agile. Désormais, pour parer à toute éventualité face à un nouveau risque, les entreprises doivent intégrer cette réforme digitale dans leur stratégie de communication. Au final, toutes ces tendances étaient déjà présentes en toile de fond, la crise les a brutalement accélérées. C’est sur ces tendances que les entreprises vont devoir se  mobiliser pour se réorganiser.

Laisser un commentaire